Femund et Styggevatnet :
Déjeuner trappeur.
Afin d’éviter les tunnels et bacs norvégiens surtaxant la longueur des véhicules, notre road trip nous a conduit vers les routes intérieures de Suède. Sur de longs rubans bitumés, nous traversons des forêts infinies de résineux où nous croisons troupeaux de rennes et élan solitaire.
Deux jours plus tard, nous franchissons à nouveau la frontière pour une avant-dernière étape nautique, au cœur du parc national de Femundsmarka. Nous y troquons nos kayaks trimarans contre deux canoës et passons la journée à pagayer, alternant lacs et méandres de zones plus marécageuses. Nous jouons à la famille trappeur et choisissons d’accoster sur une petite péninsule à la pause déjeuner. Après une généreuse cueillette de myrtilles, les enfants improvisent un feu tout en préparant un copieux lyophilisé. Bœuf strogonoff, poulet tikka masala et pâtes bolognaises. Cinq minutes d’attente et plus de 600 kcal à déguster.
En fin d’après-midi, le vent se lève alors qu’un sombre front nuageux menace. Les lumières du retour en deviennent d’autant plus contrastés. Quelques gouttes taquinent nos derniers mètres. La fenêtre météo a tenu bon !

Campement glaciaire.
En une journée de route, nous rejoignons le lendemain le parc national de Jostedalsbreen où les glaciers rencontrent les fjords, entre rivières et lacs d’altitude. Nous sommes au cœur de l’histoire géologique de la Norvège. Ici le plus vaste glacier d’Europe continentale ouvre des espaces inattendus. Pour cette dernière halte sportive, nous choisissons d’associer kayak et randonnée sur le glacier du Austdalsbreen en installant notre campement au bord du lac du Styggevatnet. Le Volkswagen T6 démontre à nouveau toute son efficacité et les derniers lacets s’enchaînent sans difficulté jusqu’au 1200 m du barrage hydroélectrique. Et nous voilà près des névés au bord d’une eau à 2°C ! Changement d’ambiance…

Tipoo sur la neige.
Nous installons notre campement Yatoo Extreme entre neige et roches face aux rares icebergs de la saison. Tantôt grande ouverte, tantôt nid douillet et chaud selon la température et le vent. L’avantage des quatre panneaux modulables permet un jeu idéal selon les conditions et les envies. Repas, jeux, contemplation… Les conditions sont plutôt calmes. Nous profitons…

Kayak et crampons.
Pour la première journée, nous sollicitons les services d’une agence pour s’équiper de crampons et piolets en compagnie d’un guide. Après 1h30 de kayak et un pique-nique face au mur de glace, la cordée serpentent entre les crevasses une partie de l’après midi. La vue qui s’offre à nous est unique tout comme les sons cristallins des morceaux de glace tombant dans les profondeurs des crevasses. Quelques échanges sur les cycles glaciaires sous un ciel totalement bleu et sans vent. Seuls trois jours dans ces conditions au mois d’août. Le lac n’ayant dégelé qu’à partir du 14 juillet. Juste parfait ! notre road trip aura tenu ses promesses…

Glissades et ripaille.
Les enfants fêtent leur journée par séries de glissades sur les névés avant de s’atteler à préparer un dîner fastueux… Bière norvégienne dans nos verres à pied, pâtes fraiches et petite boîte de foie gras – dans nos stocks depuis Toulouse -, gâteaux au chocolat et pâtes d’amande pour ripailler. Tout se mérite !
Un iceberg croisé en kayak au milieu du lac a dérivé jusqu’en bordure du bivouac. Ricochets et escalades occupent certains pendant que d’autres observent tranquillement les derniers rayons. L’instant magique du coucher de soleil retrouvé réunit la tribu pour un bel épisode de fin…
Dernière nuit de bivouac puis nous entamons la descente vers le sud, rendez-vous avec l’équipe YATOO Extreme à Romorantin et debriefing sur ce fabuleux road trip de 50 jours . Puis il faudra reprendre contact avec le quotidien…avant de replonger dans de prochaines aventures.

Parcourez les photos de notre road trip…

Related Posts

Commentaires (0)

Vous pouvez laisser un commentaire

Votre adresse mail restera privée.*


[an error occurred while processing this directive]