L’esprit d’aventure, c’est ce qui caractérise Christophe, Anne et leurs 3 enfants que vous allez découvrir ci-dessous. Pour préparer leur futur voyage de cet été au nord de la Norvège (on vous en dira plus dans les prochaines semaines), ces quelques jours ont été mis à profit pour tester et sélectionner une bonne partie de leur matériel. Direction, la Bretagne, du Morbihan au Finistère! Tout se passe bien à bord avec les équipements et accessoires Yatoo Extreme sélectionnés pour ce road trip, l’objectif recherché : Autonomie, Indépendance et…LI-BER-TE!…et objectif atteint!!!
Retour fin de semaine pour un débrief complet ! En attendant, voici quelques photos d’ambiance de bivouacs…pour vous donner envie…

Cap au Nord pour les Rollobinsons

Se termine aujourd’hui notre escapade bretonne en vue de préparer notre aventure estivale dans le nord de la Norvège. Nous voilà fixés sur la plus grande partie du matériel pour établir nos camps de base en pleine nature d’où nous rayonnerons avec nos deux kayaks. Yatoo Extreme nous a permis de rassembler des solutions simples et flexibles pour vivre le quotidien avec nos trois enfants. Car arriver à limiter les inerties de la gestion matérielle semble parfois un vrai défi !

Rencontrer Richard de Yatoo, c’est déjà partir en voyage.
Notre mission printanière en Bretagne : réunir et tester les meilleures idées dans notre souhait d’autonomie et de modularité. Les forums réunissent les expériences des uns et des autres que chacun peut réadapter à sa guise. Mais chaque projet est différent par ses actions, sa durée et le nombre de participants. Notre roadtrip d’une année en fourgon passée sur les routes d’Australie et de Nouvelle-Zélande nous a donné une riche expérience du vivre ensemble, de faire l’école sur la route à profiter de nos désirs de découvertes avec la gestion d’un budget serré… Les moments uniques de cette aventure restent ceux partagés dans les grands espaces de nature avec les inoubliables feux des campements du soir, la tête levé vers les étoiles.
Rencontrer Richard de Yatoo, c’est discuter avec un interlocuteur pro et passionné qui a créé un univers au service des voyageurs itinérants. Loin du discours préétabli, il vous embarque dans sa philosophie du nomade moderne, rassurante par sa polyvalence et sa souplesse. Restait à éprouver ses propositions d’équipements, de la table au couchage sans oublier le lavage ! Le meilleur test passe toujours entre les mains des enfants qui vont souvent à l’essentiel et inspirent parfois le juste usage des choses. Alors quel bilan après ces 10 jours bretons ?
Nils, Liv et Tim ont rapidement pris possession des équipements. L’inédit : gonfler les arceaux de la Tipoo, notre espace de vie pour manger ou jouer assis autour d’une table à l’abri et y dormir dans une chambre modulable. La surprise : tester le confort du siège Tréo qui se range dans le volume d’une bouteille d’eau. Le tout prêt tout propre : l’unité de lavage du Kinoo, de la simple douchette à la vaisselle. Ça rappelle aussi à notre tribu leur kit cuisine de leur enfance. La guirlande dorée : un serpent de leds à intensité variable qui s’accroche à tout. L’énergie dans la main : de la taille d’un grille pain, une batterie électrique multi-rechargeable qui offre de l’autonomie suffisante pour la petite technologie du voyageur. Un intrus dans le kit Yatoo : notre poêle portable. Le feu au bois pour préparer les dîners et se réchauffer un peu… Un souvenir australien qui ne nous quitte plus. En voyage ou dans notre jardin ! Mais stocker le bois n’est pas toujours simple et possible alors Yatoo Extreme propose sa solution. Le gaz avec pare-vent efficace pour réussir ses meilleurs recettes en bivouac.

Printemps breton à la météo estivale
La nouveauté de notre futur scénario semi-nomade. La fixité – entre trois et cinq jours – des campements envisagés sur les îles de Sommarøy, Senja, des Lofoten et près des lacs glaciaires Nigardsbrevatnet et Styggevatnet. Faire du raid côtier en kayak à 2, 3 ou 5 ; à la journée ou plus et revenir au camp base. Attendre le retour d’un temps plus clément, une mer plus calme, tout est possible durant l’été norvégien. La Bretagne d’avril peut aussi offrir cette alternance de vents et de lumières. En somme, un bon site pour tester le kit nomade de Yatoo et reprendre la glisse avec nos pagaies. Résultat : mer calme, vent faible, 90% de soleil, douceur de jour et nuit fraîche.

Quiberon, presqu’une île
La presqu’île de Quiberon est si proche d’être une île, reliée à la terre par un tombolo d’une vingtaine de mètres de large. Une côte sauvage haute et dentelée fait contraste avec une côte sous le vent, plus basse et rocheuse, bordée de maisons et entrecoupée de plages. Un vent d’est nous fait choisir ce versant pour la première sortie en kayak du séjour. Les pagaies pour Anne, Liv et Nils alors que Tim et Christophe tente le catamaran aspirant à quelques sensations de glisse… Finalement le vent chute et tombe à moins de 10 noeuds. Les voileux plutôt frustrés, les kayakistes plutôt réjouis. Les garçons misent sur le char à voile de demain à l’école des Passagers du vent de Penthièvre. Mais l’engouement du moment se fixe sur le dîner avec les tests de notre sélection de lyophilisés. Oui, oui. Les enfants aiment aussi bien mangés que leurs parents mais d’évidence le road trip n’offre pas toujours le plaisir des papilles. Erreur ! Depuis 1994, lors de nos tests pour la première gamme de lyophilisés Décathlon, savourer est une priorité. Sur la route, en altitude, en bord de mer. Cela fait durer le plaisir et récupérer… Mais aussi tenter, tester et partager d’autres aventures culinaires.
Ici et maintenant Tim notre marmiton, prend comme chaque soir l’initiative d’allumer notre poêle nomade. Curiosité de quelques passants et autres commentaires. « C’est bien pratique et sympa à regarder (…) rassurant qu’un enfant puisse le faire tout seul, sans risque d’incendie en plus ». Au menu, poulet et pâtes aux champignons d’MX3 Aventure face au gratin dauphinois aux 3 fromages de Voyager. Pendant qu’Anne et Nils finissent de gonfler les arceaux de la Tipoo, Liv monte efficacement la table. Ouverture, fixée et stabilisée, reste le déroulé des lattes et le tour est joué. Tout est prêt pour une tablée de 5. Précieux de s’asseoir, surtout lors de nos futurs camps de base nordiques de 4 à 5 jours. Manger, jouer, écrire, préparer les randos, sur terre, sur mer… Tous ensemble pour une rando côtière avec nos 2 kayaks. Ou raid de 2-3 jours avec un des kayaks transformable en trimaran pour bivouac à 2 pendant que les 3 autres randonnent sur les pics surplombant la mer. Les scénario seront multiples. À l’unanimité, les 1,3% de champignons, épices et aromates ont conquis nos palets. L’idée de la famille est de trouver une base convaincante, de la compléter voire de l’améliorer. Y’aura qu’à se faire une mission chanterelle. Kantereller på norsk, c’est ce qu’on à lu… Les dernières lueurs ont fait chuté la douce température de la journée. Nous resserrons les chaises près du poêle le temps d’un thym citron. La nuit est annoncée à 7 degrés. Les enfants montent dans la tente de toit, nous transformons la Tipoo en chambre douillette.
Comme chaque matin, les chants d’oiseaux ponctuent notre réveil. Les cimes des arbres laissent espérer un vent suffisant pour aller rouler sur la plage. Mais sur notre trajet d’à peine 10 km depuis la pointe de Quiberon, un appel du club infirme la tendance de notre secteur plus exposé. Partie remise. Pschitt ! Ça surprend et fait rigoler les enfants. Après l’ouverture des valves, la Tipoo se dégonfle, se plie, se roule et se range aisément dans sa housse. Être debout, assis à table, au sol ou allongé, cet espace modulaire aux ouvertures multiples, de portes et de fenêtres avec moustiquaires, convainc rapidement par sa simplicité. Sans être haubané, il est déjà bien ancré. Reste à choisir la version du jour en fonction des orientations du soleil, du vent ou du paysage…

Le Crozon, pays des vagues
Les topos de kayak annoncent la couleur. Ou plutôt les couleurs. Un spectacle garanti au pied des falaises acérées avec plages sauvages et petites grottes. Mais dans ce décor où les vagues fouillent inlassablement ces niches aux strates torturées et colorées, la glisse sans risque ne peut se faire qu’avec une bonne fenêtre météo. Point de houle sur ce parcours de 4 à 5 heures.
La tendance est confirmée ! Douceur estivale, belles lumières et vent faible. Départ en fin de matinée. Progressons au sud-ouest en rase-cailloux explorant ou non les moindres anfractuosités qui s’offrent à nous. De sombres petites failles dévoilent parfois d’inattendues puits de lumière avant d’offrir une autre issue de sortie. Que de surprises entre les dégradés d’oxydation des roches et l’amplification des sons. Ne reste plus qu’à choisir parmi les petites plages de galets blancs à l’heure de la pause pique-nique. La famille joue aux robinsons sous les feux des réverbérations. Le retour à marée montante vers le petit port de Morgat inverse simplement le choix des réjouissances.

Feu à l’horizon

Nous choisissons pour finir notre périple de camper au bord de la plage de Goulien, spot connu des surfeurs. Sous un plafond nuageux, nous installons la Tipoo pour cette fois y dîner à l’intérieur. Les routines reprennent. Poêle en feu, petit rinçage au Kinoo, lampe à leds en guirlande, début des recharges du jour… Sur la batterie lithium Efoy Go, au choix de ses raccordements, nos téléphones, appareil photo, GPS, lampes frontales se rechargent au quotidien. Peu de temps pour capter l’énergie de notre panneau solaire pliable mais la capacité de cette électricité portable a suffi aux usages de ce court séjour.
Ce soir, nous relions la Tipoo à notre voiture avec le sas de liaison. Pensé au départ pour conserver l’intimité depuis le Lidoo (un vrai lit prêt en 5 minutes dans sa voiture), ce prolongement est aussi un plus lors d’intempéries pour décharger le matériel du campement ou préparer le repas depuis la kitchenette Kinoo. Le plat de pâtes favori de la fratrie accompagné de crevettes et fromage de chèvre – avec l’option Chardonnay pour les parents – est un régal. Le ciel s’est maintenant assombri, il semble presque menaçant. Il filtre progressivement une lumière qui rosit. Quelques photos tentent de capter cette métamorphose. Les tonalités s’embrasent juste à l’horizon. Chacun profite ici et là de l’instant magique. Regardez ! C’est la fin !… Le thermomètre est descendu à 3 degrés depuis les deux dernières nuits. Nous chaussons nos duvets montagnards qui ont déjà fait leur preuve.

Yatoo, une philosophie de la liberté
Nous levons le campement. Comme chaque matin, aucune condensation dans la chambre du Tipoo grâce à sa très bonne ventilation. Le rangement du monospace s’est rodé au fil des jours. Bientôt la remorque tant attendue nous ouvrira la voie d’une plus grande autonomie.
Tim imagine décorer la Tipoo pendant les futurs camps de base, comme lorsqu’il décore sa cabane d’un jour avec ficelles, tissus et objets divers. Le serpent de leds est adopté par Liv. « Mais ça existe en multicolore ? » Pour un camp Yatoo en mode guinguette… Elle a également pris une option sur la mini-chaise Treo. Toujours la première levée, voilà sa première action avant le petit déjeuner. Nils, le technicien, compte sur l’Efoy Go pour la recharge de son baladeur musical et de son appareil photo sans oublier la frontale du lecteur nocturne… Et les parents ? C’est tout simple. Ils rêvent d’un prochain Yatoo trip en mode Barbapapa… Leur série culte !
La rencontre de l’équipe Yatoo a accéléré la dynamique de notre projet nordique. Des idées, des échanges et des perspectives nous encouragent à dessiner en famille de nouvelles aventures sportives et à trouver les meilleurs solutions pour le confort de chacun.
Vivre ses rêves d’évasion en pleine nature avec Yatoo Extreme, c’est avant tout adopter une philosophie de la liberté. Bravo et merci !

Related Posts

Commentaires (0)

Vous pouvez laisser un commentaire

Votre adresse mail restera privée.*


[an error occurred while processing this directive]